Un peu d'histoire

Tout commença l’hiver 1967 à 1968, quand la construction de l’immeuble Bellevue toucha à sa fin. Les frères Cuenot furent les premiers à ouvrir le restaurant, qui à l’époque portait le nom de Yéti. 

Alain et Guy Cuenot étaient donc les premiers d’une belle liste de propriétaires. En ce temps-là, le sous-sol du Tremplin (du Yéti donc) faisait office de boîte de nuit et tous les chats gris venaient se détendre en ce lieu. 

En 1971, la famille Beuret racheta le Yéti. Il fût surnommé le NAT-MAT en honneur à leurs filles, Nathalie et Mathilde. Ils gardèrent le concept de la boîte de nuit au sous-sol, en y ajoutant une note burlesque. Eh oui le NAT-MAT était devenu l’hôte de spectacles humoristiques et de cabaret ! Après ces belles années, pendant l’été 1972, la famille Beuret vendit le NAT-MAT à Monsieur Alain Macle. Alain Macle était un sportif de haut niveau, ayant participé aux Jeux Olympiques de Sapporo au Japon en 1972. Sa spécialité, le saut à skis. Cela ne vous rappelle pas quelque chose ? Et oui Alain Macle est l’homme qui donna au restaurant le nom du TREMPLIN, en rapport avec sa passion.

C’était parti, le Tremplin était né. Malheureusement, ce nom ne porta pas chance à Monsieur Chevènement, qui racheta par la suite le Tremplin et qui revendit après 2 mois seulement. La raison ? Un des rares hivers sans un seul flocon. Ici, une rumeur raconte que tous les 5 ans, la neige n’arriverait pas à venir jusqu’à Métabief. Il faut croire que ce n’était pas la bonne année…